La vision de l’éducation d’ADJAO…

22 février 2018

– L’éducation, au Burkina Faso comme ailleurs, est la base d’une vie digne et stable et doit plus que jamais revenir au cœur de nos projets de société ;

– L’éducation est indispensable pour l’épanouissement et le développement personnel de chaque individu, spécialement au moment de l’enfance et de l’adolescence ;

– L’éducation ne peut se concevoir que dans sa globalité : santé, éducation, égalité et protection pour chaque enfant. Si un enfant ou un jeune doit d’abord être entouré d’une famille, être en bonne santé, bénéficier de protection, ensuite être scolarisé et/ou formé, il doit aussi pouvoir s’épanouir dans un bon cadre de vie en dehors de l’école et de son lieu de vie du quotidien, notamment par la pratique de loisirs et de sport ;

– L’éducation passe aussi par le jeu, le sport et les loisirs (y compris l’accès à la culture), qui ont des effets bénéfiques sur la santé du corps et de l’esprit, qui livrent aux enfants et aux jeunes des leçons importantes sur le respect, la prise d’initiative et la coopération. Ils favorisent aussi l’interaction sociale, l’égalité pour tous et comblent les écarts qui séparent les jeunes ;

– Le jeu, le sport, les loisirs et l’ouverture au monde par la culture, au moment de la phase de développement d’un enfant ou d’un jeune, permettent notamment :

  • de promouvoir l’égalité pour tous ;
  • de véhiculer les valeurs d’amitié, de solidarité, de prise d’initiative, d’autodiscipline et d’esprit d’équipe;
  • de fortifier le corps et de prévenir les maladies ;
  • d’atténuer les symptômes de stress ;
  • de renforcer la confiance en soi et l’estime de soi ;
  • d’améliorer l’apprentissage et les résultats scolaires ;
  • de côtoyer l’autre, même avec sa différence
  • de réduire la délinquance ;
  • de s’ouvrir aux autres et au monde ;
  • d’aider les jeunes filles à revendiquer la place à laquelle elles ont droit dans la société.